Toute l'actualité réservée aux abonnés PRO

En blé, évaluer la présence des pucerons sur épis

Echo des plaines En blé, évaluer la présence des pucerons sur épis

En cette fin de cycle pour le blé, il ne reste plus qu’à surveiller les pucerons des épis, même si la pression semble rester assez faible cette année, et qu’on observe souvent la présence d’auxiliaires dans les parcelles. Côté maladies, des symptômes de fusariose des épis commencent à s’extérioriser dans les régions où il a beaucoup plu. De même, des symptômes de Microdochium nivale sont signalés.
En blé, risque fusariose élevé là où il a plu

Echo des plaines En blé, risque fusariose élevé là où il a plu

Le cycle du blé est en train de se terminer. En fonction de la pluie et des températures, le risque septoriose, rouille jaune et rouille brune peut être important, mais à la veille de la récolte, ce sont surtout les risques de fusariose des épis qui inquiètent. Dans la plupart des parcelles, le stade « floraison », de forte sensibilité à cette maladie est dépassé. Les insectes restent à surveiller jusqu’au stade grain laiteux.
Conditions climatiques toujours favorables à la fusariose des épis

Echo des plaines Conditions climatiques toujours favorables à la fusariose des épis

Les conditions météorologiques orageuses qui se sont installées sur la France depuis une dizaine de jours, sont très favorables à la fusariose des épis sur blé. Les stades avancent. Seules les parcelles qui n’ont pas dépassé la fin floraison sont encore sensibles à la maladie. Les cécidomyies orange sont aussi présentes avec plus ou moins d’intensité selon les régions, et sont à surveiller dans les parcelles où l’insecte s’est déjà manifesté au cours des années précédentes.
Blé : anticiper la fusariose des épis

Echo des plaines Blé : anticiper la fusariose des épis

Les conditions météorologiques pluvieuses actuelles sont favorables à la fusariose des épis sur blé. Il convient donc de bien évaluer les risques agronomiques à la parcelle dans les parcelles qui arrivent au stade floraison. En colza, sauf exception, la pression des maladies comme celle des ravageurs semblent rester limitée.
Maladies du blé : les conditions météo incitent à la prudence

Echo des plaines Maladies du blé : les conditions météo incitent à la prudence

L’alternance de températures élevées et de précipitations sont propices à la septoriose et à la fusariose des épis. Les températures plus fraîches sont favorables à la rouille jaune, alors que le retour de la chaleur provoque plutôt le développement de la rouille brune. En pleine épiaison, quelle que soit la région, il est important de mesurer le risque maladies dans les blés. Côté colza, les risques charançons de la silique et pucerons semblent moins forts que les années précédentes.
Rouilles, septoriose et fusariose des épis : surveiller les maladies du blé

Echo des plaines Rouilles, septoriose et fusariose des épis : surveiller les maladies du blé

Cette semaine, l’actualité est à la surveillance des maladies du blé, les rouilles jaune et brune, la septoriose avec le retour des pluies, et la fusariose des épis dans les régions les plus avancées. En colza, les risques sclérotinia persistent dans les parcelles qui ont eu une floraison perturbée. Le charançon des siliques semble moins présent que les années précédentes
Floraison difficile pour les colzas en zones Nord

Echo des plaines Floraison difficile pour les colzas en zones Nord

Phénomène inhabituel, les colzas des régions Hauts-de-France, Champagne-Ardennes et zones limitrophes sont sujets à des difficultés de floraison. Plusieurs hypothèses sont avancées, le froid, les fortes amplitudes thermiques, les attaques de méligèthes … Quoi qu’il en soit, selon les régions, l’attention doit porter sur le risque sclérotinia, charançons des siliques et pucerons cendrés. En blé, on note une montée en puissance du risque septoriose et, dans une moindre mesure, rouille jaune.
Colza : anticiper le risque sclérotinia

Echo des plaines Colza : anticiper le risque sclérotinia

Selon les régions, le colza arrive au stade « chute des pétales », période de sensibilité au sclérotinia. Le risque est à prendre en compte en fonction de la région, des kits pétales, des conditions climatiques et de l’historique de la parcelle. En blé, les parcelles arrivent au stade de sensibilité à la septoriose. La rouille jaune semble pour le moment, plus discrète cette année