Analyse et cotation du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

standard Récolte: 2017

PlaceCotationVariations
Rouen Rendu 156€/t -1€/t
Dunkerque Rendu 156€/t -2€/t
La Pallice Rendu 157€/t -1€/t
Creil Fob 146€/t -1€/t
Moselle Fob 147€/t +2€/t
Rouen Fob 160€/t -1€/t

Analyse quotidienne du 23/04/2018

Contenu réservé aux abonnés PRO

Découvrez les contenus et les avantages réservés aux abonnés PRO.
Et profitez immédiatement de l'essentiel pour agir sur votre exploitation !

Tester gratuitement* Je m'abonne
*Sans engagement, vous bénéficierez d'une offre découverte d'une durée limitée pour les services Terre-net PRO
Blocage pro
Nous vous proposons toutefois l'analyse du 16/04/2018 :

Légère baisse

Les perspectives climatiques américaines pèsent sur le marché du blé, tant la hausse qui a précédé a été fondées sur les mauvais états des cultures.

Aux États-Unis, les prévisions météorologiques sur la zone de production de blé annoncent des pluies pour la semaine prochaine et un retour significatif des précipitations à 15 jours.  Les cultures, hier en très mauvais état pourraient retrouver de la vigueur en sortie d’hiver. L’espoir fait vivre et la bourse de Chicago recule sensiblement une séance de plus. Les craintes sur les retards de semis de blé de printemps aux États-Unis, en raison de conditions climatiques toujours froides et neigeuses dans la zone concernée, n’ont pas réussi à endiguer le mouvement. Euronext suit le mouvement modestement.

FranceAgriMer a publié les états des cultures. Les blés en bons et excellent état sont stables à 78 %, pourcentage en recul par rapport à l’année dernière, soit 89 %. Pour les orges d’hiver, FranceAgriMer constate le plus mauvais score depuis quatre ans. Seulement 73 à 74 % des orges sont jugées en bon ou excellents état, soit 8 % de moins qu’en 2017.

Euronext a clôturé en baisse de 0,75 €/t à 164,75 €/t sur l’échéance mai 18 et de 0,50 €/t à 169 €/t sur l’échéance septembre 18.

Analyse hebdomadaire

Entre deux prévisions météo

Les bulletins météorologiques suscitent et étouffent les espoirs de voir la pluie soulager les cultures de blé aux États-Unis. Euronext suit avec modération.

Le marché vit depuis plusieurs semaines au gré des prévisions météorologiques américaines ainsi que des réelles pluies qui tombent. Actuellement, ces dernières sont attendues sur une partie de la zone de production de blé d’hiver cette fin de semaine et d’autres pour la semaine suivante. En attendant, Chicago réagit au moindre changement météo. Cependant, il y a une acre sur sept qui est en très mauvais état selon le bulletin de l’USDA publié la nuit de lundi à mardi.

Dans la zone de production des blés de printemps américain en revanche, c’est le froid qui retarde les semis. Cela risque de conduire à des diminutions de surfaces.

L’Union européenne a exporté 724 Kt de blé la semaine dernière, en forte augmentation par rapport à la semaine précédente. En cumul depuis le début de la campagne, 15,25 Mt de blé ont quitté l’UE. Avec 5,8 Mt, la France tient, et de loin, le premier rang.

La Commission européenne a publié son rapport Mars sur l’état des cultures. Ce rapport est confiant quant aux rendements du blé tendre. Ce dernier progresserait à 6,23 t/ha contre 5,97 en moyenne européenne. La France aurait des rendements autour de 7,5 t/ha et 8 t/ha en Allemagne.

Les prix russes ont continué leur hausse. Le prix FOB des blés de 12,5 % de protéine ont gagné 4 $/t sur la semaine à 215 $/t FOB à Novorossiysk et 2 $/t à 208 $/t pour ceux ayant 11,5 % de protéine.

 

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet