Analyse et cours du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

standard Récolte: 2018

PlaceCotationVariation
Rouen Rendu 189€/t -1€/t
Dunkerque Rendu 189€/t 0€/t
La Pallice Rendu 189€/t 0€/t
Creil Fob 178€/t -1€/t
Moselle Fob 177€/t 0€/t
PlaceCotationVariation
Rouen Fob 192€/t -1€/t

Analyse quotidienne du 19/02/2019

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 12/02/2019 :

Toujours pas de mesure russe

La dernière réunion entre les exportateurs et le gouvernement russes n'a débouché sur aucun accord.

Les cours du blé ont subi des pertes prononcées ce lundi. Les exportateurs russes et le gouvernement se sont en effet à nouveau réunis durant la  journée, et, cette fois encore, aucune mesure de restriction des exports n’a été prise. Les opérateurs ont donc été déçus une énième fois et les prix en ont pâtit. 

Le marché international montre toutefois un intérêt important pour les autres origines. Les chiffres d’export de blé européen sont ainsi bons avec 674 kt chargées la semaine dernière. Les États-Unis montrent également une bonne dynamique avec des ventes importantes annoncées vers l’Égypte (120 kt) et le Nigéria (128 kt).

Sur Euronext, le blé à échéance mars 2019 a baissé de 1,25 €/t à 201,75 €/t, tandis que le contrat à terme mai 2019 a diminué de 1 €/t à 203 €/t. À Chicago, le rapproché a péniblement avancé de 0,25 c$/bu à 517,50 c$/bu.

Analyse hebdomadaire

Le blé français séduit

Le blé français profite de ses prix attractifs pour séduire la demande internationale. Les cotations Euronext restent toutefois stables.

Cette semaine aura été notable sur le marché du blé par son activité importante à l’international. Les origines françaises continuent en effet de gagner en compétitivité, notamment face à l’Argentine. Déjà le moins cher en Afrique du Nord, le blé hexagonal est désormais également le plus attractif en Asie !

Les chargements à destination de l’Algérie et du Maroc sont d’ailleurs nombreux dans les ports français, ce qui permet de soutenir les prix physiques, bien qu’Euronext soit quelque peu amorphe. Le gouvernement russe a en effet mis la pression sur les marchés à terme en réunissant les exportateurs du pays pour ne finalement prendre aucune décision. Or la filière s’attend à des mesures de restrictions depuis maintenant plusieurs mois.

À noter également, l’USDA a publié ses premières estimations de surfaces pour la prochaine campagne. Les emblavements américains ressortent en diminution de 2 % par rapport à l’an dernier, mais les opérateurs attendaient un chiffre plus près des 4 %.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet