Analyse et cotation du blé tendre

Tendance des prix

1 mois
Blé tendre

Blé tendre (prix en €/t)

standard Récolte: 2017

PlaceCotationVariations
Rouen Rendu 156€/t 0€/t
Dunkerque Rendu 156€/t 0€/t
La Pallice Rendu 156€/t 0€/t
Creil Fob 145€/t -1€/t
Moselle Fob 147€/t 0€/t
Rouen Fob 159€/t -1€/t

Analyse quotidienne du 23/02/2018

Contenu réservé aux abonnés PRO

Découvrez les contenus et les avantages réservés aux abonnés PRO.
Et profitez immédiatement de l'essentiel pour agir sur votre exploitation !

Tester gratuitement* Je m'abonne
*Sans engagement, vous bénéficierez d'une offre découverte d'une durée limitée pour les services Terre-net PRO
Blocage pro
Nous vous proposons toutefois l'analyse du 16/02/2018 :

Bonnes ventes américaines

Dans le sillage du marché US, Euronext a clôturé dans le vert hier. La fermeté de l'euro face au dollar a néanmoins limité ce mouvement positif.

Les cours du blé ont terminé la séance en légère progression hier, à la faveur d’un marché international toujours aussi dynamique. Les ventes américaines de blé sont en effet ressorties à 311 kt cette semaine, tandis que les conditions climatiques particulièrement sèches continuent d’inquiéter les opérateurs.

Les exportations européennes sont cependant un peu plus faibles (240 kt cette semaine). La nette hausse de  l’euro face au dollar a en outre ralenti le mouvement haussier des cours européens par rapport à la tendance américaine.

Analyse hebdomadaire

Petite hausse

La fermeté des prix russes et l'émergence de risques climatiques apportent du soutien aux cours.

Les cours du blé n’ont que très légèrement progressé cette semaine, dans un marché qui affiche pourtant de plus en plus d’éléments positifs pour les prix. La concurrence russe, qui a malmené la tendance depuis le début de la campagne, perd en effet en compétitivité au fil des semaines.

Sur les sept derniers jours, le blé à l’export à 12,5 % de protéines en Russie a ainsi augmenté de 5 $/t à 205 $/t, tandis que le 11,5 % de protéines a bondi de 7 $/t à 200 $/t. Les tempêtes qui touchent actuellement les ports russes gênent par ailleurs les chargements de bateau, et réduisent donc temporairement la capacité d’export du pays.

La France, l’Allemagne et la Pologne s’apprêtent en outre à faire face à une nouvelle vague de froid. Le manque de couverture neigeuse pourrait ainsi causer des dégâts dans les parcelles. Aux États-Unis également, le risque climatique est présent, avec une sécheresse qui perdure depuis maintenant plusieurs mois. Les besoins en eau des cultures vont d'ailleurs être particulièrement importants dans les prochaines semaines.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet