Marché du colza

Tendance des prix

1 mois
Colza

Colza (prix en €/t)

Récolte: 2018

PlaceCotationVariation
Rouen Rendu 359€/t 0€/t
Moselle Fob 366€/t 0€/t

Analyse quotidienne du 19/02/2019

Contenu réservé aux abonnés PRO

Accédez à tout Terre-net sans engagement pendant 7 jours

Nous vous proposons toutefois l'analyse du 12/02/2019 :

Pressions externes

Le colza européen a décliné dans le sillage du palme malaisien et du soja US.

Le colza a cédé ce lundi sous la pression du reste du complexe oléagineux. Le palme malaisien a notamment reculé après que le MPOB (Malaysian Palm Oil Board) a annoncé une production mensuelle nationale plus élevée qu’anticipé. La bonne demande intérieure et internationale a toutefois permis de réduire le stock malaisien de 6,7 % sur la période.

Le soja a quant à lui été mis sous pression par la reprise des négociations entre la Chine et les États-Unis. Les opérateurs attendent désormais des annonces concrètes. La fève a toutefois reçu le soutien d’une vente américaine de 120 kt vers l’Équateur. AgRural a par ailleurs réduit de 4,4 Mt son estimation de récolte brésilienne, à 112,5 Mt, soit la plus faible production enregistrée depuis trois ans. 

À Chicago, sur le rapproché, la fève de soja a diminué de 8,75 c$/bu à 933,50 c$/bu, tandis que le tourteau a perdu 1,10 $/t et se valorise donc désormais à 312,90 $/t. De son côté, l'huile a décroché de 0,59 c$/lb à 30,90 c$/lb. Sur Euronext, le colza à échéance mai 2019 s'est dégradé de 1,50 €/t à 370,50 €/t, le contrat à terme août 2019 s'est timidement retiré de 0,50 €/t à 365,50 €/t.

Analyse hebdomadaire

Pression conjoncturelle

Le colza se dégrade sous la pression de facteurs temporaires. Les fondamentaux à moyen terme sont toujours porteurs.

Les prix du colza se sont dégradés cette semaine, dans le sillage du soja US. Le marché des huiles profitent pourtant de fondamentaux porteurs. La demande intra-communautaire est ainsi toujours aussi dynamique et  les disponibilités canadiennes restent captées par le marché asiatique. L’Australie parvient toutefois encore à conserver un bon flux d’export vers l’UE malgré sa très faible récolte annuelle, ce qui maintient une petite pression sur les cotations.

Le palme malaisien a par ailleurs été sous pression dernièrement en raison d’une demande asiatique un peu moins forte qu’anticipée. La production en Asie du Sud-Est s’avère toutefois elle aussi inférieure aux attentes, et, les stocks indonésiens et malaisiens sont donc en repli sur le mois de janvier.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet