Analyse et cotation du maïs

Tendance des prix

1 mois
Maïs

Maïs (prix en €/t)

Récolte: 2017

PlaceCotationVariations
Bordeaux Rendu 153€/t -1€/t
La Pallice Rendu 153€/t -1€/t
Rhin Fob 165€/t +1€/t
Bordeaux Fob 158€/t -1€/t
Pontivy Rendu 163€/t -1€/t

Analyse quotidienne du 23/04/2018

Contenu réservé aux abonnés PRO

Découvrez les contenus et les avantages réservés aux abonnés PRO.
Et profitez immédiatement de l'essentiel pour agir sur votre exploitation !

Tester gratuitement* Je m'abonne
*Sans engagement, vous bénéficierez d'une offre découverte d'une durée limitée pour les services Terre-net PRO
Blocage pro
Nous vous proposons toutefois l'analyse du 16/04/2018 :

Légère baisse

La baisse des cours du blé ont entraîné celle du maïs dans son sillon.

Les fondamentaux et conjoncturels sont pourtant favorables. En Amérique du Sud, conditions logistiques et inquiétudes monétaires rendent les exportations plus difficiles. Il n’y plus guère de maïs Argentin et les prix des maïs ukrainiens sont en hausse. Ce sont autant de soutiens pour les maïs européens.

Par ailleurs, FranceAgriMer constate dans son dernier bulletin que les semis français sont largement en retard. 1 % des surfaces sont emblavées le 8 avril contre 23 % l’année dernière. Les beaux jours qui s’annoncent devraient accélérer les travaux au champ

Malgré cela, le cours du maïs a cédé du terrain. Vendredi dernier, Euronext a clôturé en baisse de 0,75 €/t  165,50 €/t juin 18 et de 1 €/t à 169,75 €/t août 18.

Analyse hebdomadaire

Le maïs prêt à rebondir

Le maïs a été en baisse depuis une semaine dans le sillage des cours du blé. Il reste cependant dans son tunnel haussier sur la bourse de Paris.

La semaine dernière, 242 Kt de maïs ont étéé importés en UE ce qui représente un léger fléchissement et porte le total de la campagne à 13,42 Mt. Les prix ukrainiens se maintiennent à un niveau tellement élevé que les maïs français au départ de Bordeaux ou du Rhin sont compétitifs sur le Nord de l’Europe.

Les bases s’améliorent sur l’ancienne récolte. Cela compense partiellement les pertes sur la marché à terme. Les semis français sont très en retard selon FranceAgriMer. Seulement 1% des surfaces sont emblavées contre 23 % l’année dernière.

Aux États-Unis, les ventes américaines sont toujours soutenues, mais également en légère baisse en date du 5 avril dernier. Les conditions météorologiques retardent les semis puisque le thermomètre affiche moins de zéro degré. 

En résumé, les fondamentaux sont autant d’éléments de soutiens pour les prix.

Evolutions des cotations

Valeurs remarquables

Autres Cotations

Sur le même sujet