L'actualité des cultures



Fipronil Polémique autour de l'utilisation des stocks de semences

« Les semences traitées avec les produits Régent TS, Jumper, Metis, Texas, Zoom, pour tous leurs usages, bénéficient d'un délai d'écoulement à la distribution et à l'utilisation des stocks pour les semis de printemps jusqu'au 31 mai 2004 » indique le 27 février (Journal officiel) le ministère de l'Agriculture...

Régent TS Le gouvernement évoque "une polémique artificielle"

PARIS, 27 février 2004 - Le ministère de l'Agriculture a accusé vendredi la Confédération paysanne de "tenter de développer artificiellement une polémique" sur sa décision d'autoriser l'écoulement des stocks de semences traitées au Fipronil, un insecticide accusé de décimer les abeilles.

Fipronil Une étude du Centre antipoison de Paris

PARIS, 27 février 2004 - La toxicité de préparations à base de fipronil, l'insecticide utilisé notamment dans le Régent TS dénoncé par les apiculteurs et dans des produits vétérinaires de marque Frontline, a fait l'objet d'une étude du Centre antipoison de Paris entre décembre 1994 et octobre 2003.

Fipronil La PJ enquête sur des disparitions de documents à la DGAL

PARIS, 27 février 2004 - La police judiciaire parisienne a été saisie jeudi d'une enquête de flagrance portant notamment sur des disparitions de documents à la Direction générale de l'alimentation (DGAL) après une occupation par des militants paysans et écologistes, a-t-on appris vendredi de source judiciaire...

Fipronil Fin de la garde à vue de José Bové

PARIS, 26 février 2004 - Le leader de la Confédération paysanne José Bové, interpellé jeudi à Paris après une occupation de locaux, est ressorti jeudi soir du commissariat du XVe arrondissement après près de trois heures de garde à vue, a-t-on appris de source policière.

Fipronil José Bové et Gilles Lemaire interpellés à Paris

PARIS, 26 février 2004 - Le leader de la Confédération paysanne José Bové et le secrétaire national des Verts Gilles Lemaire ont été interpellés jeudi à Paris après l'occupation des locaux de la Direction générale de l'alimentation (DGAL), a-t-on appris de source policière.